• Le blog de FdM-ADFE-Madagascar a vocation à s'ouvrir sur la circonscription de l'Océan Indien qui rassemble Madagascar, l'île Maurice, les Comores et les Seychelles.
    Voici, ci-dessous, copie du discours prononcé par l'Ambassadeur de France à Victoria, aux Seychelles, Monsieur Michel Trétout.

     


    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>DISCOURS  AMBASSADEUR  (13/10/08)
    <o:p> </o:p>

    Monsieur Richard YUNG , Sénateur des Français établis hors de France, Monsieur Jean Daniel CHAOUI, Représentant de l'ADFE pour la Zone Océan Indien, mon épouse et moi-même vous souhaitons la bienvenue sur le sol seychellois et nous remercions tout nos compatriotes présents qui ont répondu à notre invitation.

    <o:p> </o:p>

    En premier lieu, permettez-moi quelques mots pour rappeler l'étroitesse des liens qui unissent la France et les Seychelles et pour reprendre les termes du Président James Michel dans sa récente lettre au Président Nicolas Sarkozy, « l'exemplarité de notre coopération qui repose sur l'histoire partagée, des intérêts  convergents, l'amitié et la solidarité ».

    <o:p> </o:p>

    Pour affirmer cette coopération, la France et les Seychelles ont signé deux accords majeurs : le premier sur la protection des investissements qui vient d'être ratifié en France et le second sur la surveillance réciproque de nos zones maritimes. Par ailleurs, de nombreuses visites bilatérales ont fortifié ces liens : le Président Michel a rencontré à Paris le Président Sarkozy et a fait un voyage historique à la Réunion, le premier de cette nature depuis l'indépendance en 1976 ; Mme Brigitte Girardin et M Alain Joyandet se sont déplacés aux Seychelles ainsi que toutes les hautes personnalités de  la Réunion : le préfet, m Pierre Maccionni, M Paul Verges, Président du Conseil Régional, Mme Nassimah Dindar, Présidente du Conseil Général, M Paul Canioni, Recteur de cette académie.

    <o:p> </o:p>

    Aujourd'hui, nous avons l'honneur et le plaisir de recevoir un élu représentant les Français vivant à l'étranger, une première depuis ma prise de fonctions en 2005, même si ne peux que regretter la brièveté de cette visite.

    <o:p> </o:p>

    J'ajoute, comme ultime marque de confiance entre nos deux pays, que les Seychelles, dans le cadre du programme FMI en cours d'élaboration, ont demandé à la France d'être le chef de file des bailleurs de fonds.

    <o:p> </o:p>

    C'est dans ce contexte que se trouvent réunis ce soir les principaux acteurs français dans les domaines culturels, économiques et de coopération bilatérale comme régionale. Vous aurez l'occasion de faire plus amplement connaissance au cours de la soirée.

    <o:p> </o:p>

    Au plan économique, l'interaction entre la France et l'archipel est multiple. Les français sont depuis des années en tête des visiteurs avec 18 % des 120000 touristes annuels ; les hôtels de luxe sont pour la plupart dirigés par des compatriotes, montrant ainsi notre savoir faire dans ce domaine très spécifique ; Victoria est le premier port de pêche français avec 18 senneurs et une partie des prise est destinée à l'usine IOT dont l'actionnaire principal est en France et le directeur français ; : Servair  exploite un centre de restauration majeur reconnu dans le contexte local ; Air France fonctionne en partenariat avec Air Seychelles ; Total est associée à la compagnie de pétrole seychelloise ; Vinci est présent dans la construction d'un centre hôtelier de luxe ; le groupe CAILLE de la Réunion construit et va exploiter à Victoria un centre commercial moderne ; nous espérons voir arriver  dans les toutes prochaines semaines SUEZ pour l'énergie et le groupement des Caisses d'épargne..

    <o:p> </o:p>

    Monsieur le Sénateur, vous le voyez, la France est bien le partenaire économique privilégié des Seychelles.

    <o:p> </o:p>

    Mais là ne s'arrête pas l'action de la France puisque nous sommes le premier partenaire en coopération bilatérale et nous la déclinons  dans tous les secteurs : dans l'éducation avec 13 professeurs réunionnais dans les collèges et trois volontaires internationaux en soutien ; dans le domaine de la santé, avec l'aide du médecin coopérant, nous développons des stages d'élèves infirmiers et divers séminaires ; dans le tourisme les échanges sont nombreux et les accords multiples ; en protection de l'environnement nous développons un projet régional de protection des cétacés et un compagnonnage avec la DDE de la Réunion dans le domaine de la prévention  et de la gestion des risques naturels ; la surveillance des pêches et la lutte contre la dépravation font partie des actions de partenariat ; la présence de l'IRD et  de volontaires du  progrès venus de la Réunion sont un signe fort de notre implication sur le terrain ; les échanges en coopération policière et militaire sont fréquents et suivis ; le partenariat avec le port de Marseille une réalité et nous avons parmi nous ce soir deux formateurs sur la sécurité portuaire ; et, pour mémoire, je rappelle  les nombreuses actions dans le sport, la culture et la francophonie.

    <o:p> </o:p>

    Je souhaite enfin signaler les deux fleurons que sont l'Ecole française de Victoria avec 200 enfants inscrits qui a entrepris, avec l'aide du fonds de concours du Sénat, la construction d'une annexe pour les classes maternelles. Et, bien sur, l'Alliance française, unique centre culturel du pays, qui propose régulièrement des manifestations variées de qualité, tout en étant le seul point de presse francophone du pays.

    <o:p> </o:p>

    Monsieur le Sénateur, votre préoccupation première étant le suivi de la  communauté française, je terminerai en rappelant qu'elle se compose aux Seychelles de 468 français immatriculés auxquels s'ajoutent 300 pêcheurs et une centaine de non inscrits. De plus, elle s'enrichit  quotidiennement de 700 touristes qui séjournent dans une des 116 îles du pays.

    <o:p> </o:p>

    Vous l'avez compris, ce petit pays insulaire de 80 000 habitants s'est tourné résolument vers la France. Nous avons toujours su répondre présents. Aujourd'hui, les dirigeants comme l'opposition, mais aussi nos compatriotes, s'inquiètent de la déclaration sur la disparition d'ambassades et de réductions d'effectifs. Si j'ai pu les rassurer quant à la pérennité d'une ambassade à Victoria, de nombreuses interrogations demeurent quand au format de celle-ci. Et ceci alors que les Seychelles sont notre très fidèle partenaire au sien de la Commission de l'Océan Indien.

    <o:p> </o:p>

    Monsieur le Sénateur, nous ne devons décevoir un ami au moment où le séisme économique pourrait être la tentation du repli sur soi. Aussi, soyez l'interprète de tous les Français établis dans l'archipel, qui y travaillent avec passion dans le respect de nos valeurs. Ils sont ce soir plus d'une centaine d'ambassadeurs de la France ; ils sauront vous dire mieux que moi qu'ils attendent que la France demeure le partenaire privilégié des Seychellois.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique