• La citation du jour

    «Construire peut être le fruit d’un travail long et acharné. Détruire peut être l’oeuvre d’une seule journée.» (W.Churchill)

     8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     DOSSIER : DEMOCRATIES EN LIBERTE SURVEILLEE

     Le développement du terrorisme, de la piraterie et de la criminalité entretient l’idée qu’une menace invisible et permanente plane sur nos sociétés. Celle-ci semble justifier la recherche perpétuelle d’une sécurité collective accrue au détriment des libertés individuelles.

     « Technologisation » de la sécurité

    Dès 1975, l’Assemblée générale des Nations Unies encourageait « tous les Etats à prendre des mesures appropriées pour empêcher que les progrès de la science et de la technique ne soient utilisés, en particulier par les organes de l’Etat, pour limiter ou entraver l’exercice des Droits de l’Homme ».

    Dans le domaine de la sécurité, l’utilisation des nouvelles technologies s’est répandue sous l’impulsion des Etats Unis depuis le 11 septembre 2001, mais ce phénomène n’est pas nouveau.

    Dans les années 1970, les Etats Unis sont commencé à recourir aux technologies de surveillance à la frontière américano-mexicaine ; dans les années 1980, l’Angleterre a adopté la vidéosurveillance pour lutter contre le terrorisme, en particulier contre les activités de l’IRA, puis plus tard, contre le hooliganisme, et depuis 40 ans, la France cherche à moderniser a carte nationale d’identité dans le but de la sécuriser (un débat récurrent, voir ci-dessous). Difficile de ne pas remarquer l’omniprésence des outils technologiques en matière de sécurité. Or ceux-ci  sont de plus en plus sophistiqués, ce qui pose des problèmes juridiques nouveaux.

    Traçabilité électronique de l’individu

    Les caméras de vidéosurveillance mais aussi tout simplement notre carte bancaire, notre carte de transport, notre téléphone portable et Internet collectent tous les jours une multitude de données relevant de notre vie privée. Au quotidien, sans forcément en être conscients, nous laissons des traces dans divers systèmes informatiques : c’est ce que les spécialistes appellent « la traçabilité électronique de l’individu ». Supposée garantie par une puce électronique ou une caméra, la sécurité a un prix : celui de l’abandon d’une large part de liberté.

    Selon le journaliste Jean Marc Manach, le nombre de fichiers policiers a augmenté de 169 %  depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur en 2002. Plus de la moitié des 70 fichiers recensés auraient été créés sous son autorité.

    Les citoyens peuvent-ils accepter l’idée que leurs moindres faits et gestes puissent être reconstitués simplement en « croisant » des bases de données à vocation commerciale ou policière ? Les technologies de surveillance et le fichage préventif affectent clairement leurs droits fondamentaux. Les failles de sécurité des systèmes d’information sont de plus en plus fréquentes, y compris dans les systèmes que l’on croit les plus perfectionnés. Les dérives de l’utilisation des technologies de surveillance, déjà observées dans le monde du travail, seront sans doute de plus en plus nombreuses.

     Mélina Frangiadakis

     88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     VERS LE PREMIER « FICHIER DE GENS HONNETES » EN France

     Alors que le gouvernement britannique a finalement décidé d’abandonner son projet de carte d’identité au motif qu’elle serait attentatoire aux libertés, la France s’apprêterait, elle, à créer le premier « fichier des gens honnêtes » (pour reprendre l’expression du sénateur UMP François Pillet, rapporteur de la proposition de loi sur la protection de l’identité) de son histoire.

    Le Parlement a en effet voté en juillet un texte qui prévoit d’intégrer à la future carte d’identité une puce électronique visant à lutter contre l’usurpation d’identité. Une base de données répertorierait les noms, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, adresse, taille, couleur des yeux, empreintes digitales et photographies de 45 millions de français et, à terme, de l’ensemble de la population. Une puce supplémentaire de « services électroniques », pourrait être intégrée à la carte d’identité sur la base du volontariat.

    Ce projet de fichage biométrique remplirait deux objectifs officieux : la lutte contre la délinquance (sur réquisition judiciaire, la police pourrait avoir accès à cette base de données) et le soutien aux industriels français de l’identification biométrique qui n’ont pas suffisamment de débouchés sur le marché français en l’état actuel des choses …

    A l’heure où nous publions, les versions de ce texte adoptées par le Sénat et l’Assemblée nationale ne sont pas identiques. Une commission mixte paritaire devra établir un texte de compromis.


    votre commentaire
  • Meurtre d’une jeune française à Tuléar et disparition de son compagnon.

     La communauté française de Tuléar est sous le choc de ce drame qui vient de se produire dans la capitale du Sud malgache. J’ai adressé, aujourd’hui, le courrier ci-dessous à mes compatriotes en ma qualité de Conseiller élu et représentant des Français de la Grande île, pour marquer ma compassion envers les familles et ma solidarité avec les Français de Tuléar.

     8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Tananarive, le 17 avril 2012

    Chers compatriotes de Tuléar,

                Nous avons appris la disparition d’un couple de Français, restaurateurs connus à Tuléar, vraisemblablement agressés sauvagement sur une plage à la sortie de la ville. Notre correspondant nous a alertés par le message ci-dessous que nous avons relayé auprès du Consul général et de l’Attaché de sécurité de l’Ambassade. Ces deux responsables se sont rendus immédiatement par avion à Tuléar. Un corps a été retrouvé hier rejeté par la mer sur la plage.

                L’autopsie montre que la personne a été agressée à coups de bâton et de machette. Ces meurtres sont inquiétants et invitent chacun à être très prudent. Nos représentants se sont rendus auprès des autorités de la ville et de la région afin de s’informer de l’enquête en cours.

                Je présente mes condoléances à la famille et aux amis des deux victimes. Je témoigne ma solidarité avec la communauté française de Tuléar dans ces moments difficiles et dramatiques.

    Jean-Danbiel Chaoui

    Conseiller AFE Madagascar

     88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     La presse française relate ce drame

     Une Française tuée à Madagascar

    Par Frédéric Frangeul et Julien Pearce

    Publié le 16 avril 2012 à 12h02 Mis à jour le 16 avril 2012 à 16h18

    Le corps sans vie d'une Française a été retrouvé à Tulear sur la plage de la Batterie au sud-ouest de Madagascar.

    - Elle aurait été victime d’une agression violente. Son compagnon est porté disparu.

    Elle était enceinte de trois mois. Le corps sans vie d’une Française de 31 ans, portant des traces de coups de couteau, a été retrouvé dimanche sur une plage de Madagascar, selon une information obtenue via le téléphone rouge d’Europe 1. Les enquêteurs privilégient la thèse criminelle. Le compagnon de la victime, âgé de 41 ans, est, lui, toujours porté disparu.

    Le couple a été vu pour la dernière fois en compagnie d’individus à proximité d’un distributeur automatique de billets à Tuléar, au sud-ouest de l’île, selon des témoins. Un enlèvement crapuleux pourrait donc être à l’origine du drame.

    Ils avaient repris un restaurant à Madagascar

    Johanna D. et Gérald F. avaient quitté le nord de la France, pour s’installer à Madagascar il y a un peu plus d’un an. Ils ont repris, sur cette île de l’Océan Indien, un restaurant qu’ils ont baptisé "la Bernique".

    Jeudi dernier, profitant d’un jour de congé, le couple était parti en direction d’une plage que les deux Français affectionnaient, à Tuléar, au sud-ouest de l’île. Des amis, inquiets de ne pas les voir revenir, ont fini par donner l’alerte.

    Le corps serait resté plusieurs jours dans l’eau

    Une battue organisée peu après la disparition a permis de retrouver sous des branchages un quad appartenant au couple ainsi que des lunettes de Gérald.

    C'est dimanche matin que le corps de Johanna a été retrouvé sur la plage. La dépouille aurait séjourné dans l’eau plusieurs jours et c’est le courant qui l’aurait ramené sur le rivage, selon les informations d’Europe 1. La jeune femme devait rentrer en France au mois de mai pour assister au mariage de sa sœur.

    "Des gens respectés et aimés"

    Mandy, la soeur de Johanna, confie au micro d'Europe 1 avoir longtemps attendu une demande de rançon. "Mais, quand, au bout de trois jours, il n'y a toujours pas de demande de rançon adressée au consulat, on s'est dit que ce n'était pas ça", explique-t-elle. Sur les motifs de ce crime, elle s'interroge. "Pourquoi pas une jalousie ?". Reste que, pour Mandy, Johanna et Gérald étaient "des gens respectés et aimés".

    Si vous disposez d'informations, vous pouvez joindre le Téléphone rouge d'Europe 1 au 01 47 23 56 78

    http://www.europe1.fr/Faits-divers/Une-Francaise-tuee-a-Madagascar-1038839/

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Info Nord-Pas-de-Calais - Faits divers

    Publié le 16/04/2012 | 12:05

    Une jeune femme d'Isques tuée à Madagascar

    Par Frédérique BEAL avec Gérard Defives  

    Elle avait disparu avec son compagnon jeudi après-midi. Son corps a été retrouvé mortellement blessé.Johanna Delahaye avait 31 ans. La jeune femme habitait Madagascar avec son compagnon, Gérald Fontaine, depuis neuf mois. Ils travaillaient dans un restaurant.

    Ils disparaissent à la plage

    Jeudi dernier, vers 16h, après leur service, ils se rendent sur la plage de la Batterie, Tuléar à trente minutes du restaurant. Une plage qu'ils connaissent et où ils ont l'habitude de se rendre même si l'endroit est réputé dangereux.

    Inquiets de ne pas les voir revenir pour le service du soir, leur employeur prévient la police.

    Le corps de Johanna est retrouvé mortellement blessé, son compagnon est toujours porté disparu. Le quad du couple a aussi été retrouvé sur la plage.

    Une drôle de voix

    Quand des proches ont voulu appeler Gérald Fontaine sur son portable, c'est une voix qui leur était étrangère qui a répondu.

    La jeune femme, enceinte, devait rentrer en France, à Isques, en juin prochain pour assister au mariage de sa soeur. 

    Gérald Fontaine avait quitté Wimereux où il était le patron du bar "Le Squale" depuis six ans pour s'installer à Madagascar.

    http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2012/04/16/article_une-boulonnaise-tuee-a-madagascar.shtml

    Une Boulonnaise tuée à Madagascar

    lundi 16.04.2012, 05:01 - SYLVAIN LIRON

    |HOMICIDE 

    Le corps sans vie de Johanna Delahaye a été retrouvé hier matin sur une plage de Tuléar, au sud-ouest de Madagascar. Elle a été tuée de manière particulièrement violente. ...

    La jeune femme, originaire d'Isques, près de Boulogne, s'était installée il y a un an sur l'île avec son compagnon Gérald Fontaine, ancien gérant du bar « Le Squale », à Wimereux. Les deux jeunes gens, la trentaine, avaient repris puis rénové un restaurant, « La Bernique ».

    Jeudi, le couple profite d'un jour de congé pour se rendre sur une plage où il avait ses habitudes. Une plage réputée « dangereuse », selon un Français qui vit sur place. Ne les voyant pas revenir, certains de leurs amis contactent la police le soir même. Une battue est mise en place. Vu le courant, leurs proches craignent d'abord une noyade. Il n'en est rien.

    Sous des branchages, on finit par retrouver le quad du couple ainsi que des lunettes appartenant à Gérald. Hier matin, les policiers font la macabre découverte : Johanna, étendue sur la plage, morte. La thèse criminelle est évidente au vu des blessures qui lui ont été infligées.

    Où est son compagnon ?

    Après une enfance passée dans une famille modeste, le père routier, la mère vendeuse, Johanna avait essayé de devenir institutrice avant de tenter l'aventure malgache. Ses amis la décrivaient « comme joyeuse, conviviale, souriante ».

    Gérald Fontaine, un colosse de « 110 kilos de muscles » est lui, toujours porté disparu. Un de ses amis, qui a tenté de le joindre, a entendu une voix étrangère au bout du fil. Les enquêteurs sont très inquiets sur le sort qui lui a été réservé. La piste d'un enlèvement crapuleux qui a mal tourné est étudiée de près même si rien n'est encore écarté dans cette affaire.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Madagascar: 1 Française retrouvée morte

    AFP Publié le 16/04/2012 à 20:31

    • Une Française enceinte de 2 mois a été retrouvée morte sur une plage à 10 kilomètres de Tuléar ( sud-ouest de Madagascar), et les recherches se poursuivent pour retrouver son compagnon.

      La Voix du Nord affirme qu'il s'agit d'une jeune femme originaire de la commune d'Isques (Pas-de-Calais), près de Boulogne-sur-mer, nommée Johanna Delahaye, et indique que son compagnon, Gérald Fontaine, est l'ancien gérant d'un bar de Wimereux.

      Le parquet de Boulogne-sur-mer a indiqué avoir été saisi d'une plainte de la famille de la jeune femme. Une information judiciaire devrait être ouverte demain, soit à Boulogne, soit à Paris. Le couple était porté disparu depuis jeudi dernier sur l'île malgache.

      A Madasgascar, un responsable du commissariat central de Tuléar a déclaré que "les recherches pour retrouver l'homme avec l'aide des habitants et des autorités locales" se poursuivaient.

      Le couple s'était rendu en quad jeudi dernier à la Batterie, une plage réputée dangereuse et classée zone rouge par le Consulat de France. La femme âgée de 31 ans, enceinte de 2 mois, et l'homme, âgé de 41 ans, habitaient depuis plus d'un an à Tuléar où ils avaient repris la gestion d'un restaurant.

      L'enquête suit son cours alors que les résultats de l'autopsie n'ont pas été rendus publics et que le Consul général de France s'est rendu sur les lieux.

      Tuléar abrite de nombreux Français et Italiens. La communauté française établie à Madagascar est l'une des plus importantes d'Afrique sub-saharienne, et 19.864 Français sont établis dans la Grande Ile. Le directeur de l'Alliance Française,
      Nicolas Oudet, avait été grièvement blessé sur la même plage "La Batterie", il y a deux mois.

    votre commentaire

  • La citation du jour

    "Un jour, peut-être, nous abattrons les cloisons de notre prison ; nous parlerons à des gens qui nous répondront ; le malentendu se dissipera entre les vivants, les morts n'auront pas de secrets pour nous. Un jour, nous prendrons des trains qui partent." Antoine Blondin, L'humeur vagabonde.

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    DOSSIER : DEMOCRATIES EN LIBERTE SURVEILLEE

    Le développement du terrorisme, de la piraterie et de la criminalité entretient l’idée qu’une menace invisible et permanente plane sur nos sociétés. Celle-ci semble justifier la recherche perpétuelle d’une sécurité collective accrue au détriment des libertés individuelles.

    « Technologisation » de la sécurité »

    Dès 1975, l’Assemblée générale des Nations Unies encourageait « tous les Etats à prendre des mesures appropriées pour empêcher que les progrès de la science et de la technique ne soient utilisés, en particulier par les organes de l’Etat, pour limiter ou entraver l’exercice des Droits de l’Homme ».
    Dans le domaine de la sécurité, l’utilisation des nouvelles technologies s’est répandue sous l’impulsion des Etats Unis depuis le 11 septembre 2001, mais ce phénomène n’est pas nouveau.

    Dans les années 1970, les Etats Unis sont commencé à recourir aux technologies de surveillance à la frontière américano-mexicaine ; dans les années 1980, l’Angleterre a adopté la vidéosurveillance pour lutter contre le terrorisme, en particulier contre les activités de l’IRA, puis plus tard, contre le hooliganisme, et depuis 40 ans, la France cherche à moderniser a carte nationale d’identité dans le but de la sécuriser (un débat récurrent, voir ci-dessous). Difficile de ne pas remarquer l’omniprésence des outils technologiques en matière de sécurité. Or ceux-ci  sont de plus en plus sophistiqués, ce qui pose des problèmes juridiques nouveaux.
    Traçabilité électronique de l’individu

    Les caméras de vidéosurveillance mais aussi tout simplement notre carte bancaire, notre carte de transport, notre téléphone portable et Internet collectent tous les jours une multitude de données relevant de notre vie privée. Au quotidien, sans forcément en être conscients, nous laissons des traces dans divers systèmes informatiques : c’est ce que les spécialistes appellent « la traçabilité électronique de l’individu ». Supposée garantie par une puce électronique ou une caméra, la sécurité a un prix : celui de l’abandon d’une large part de liberté.

    Selon le journaliste Jean Marc Manach, le nombre de fichiers policiers a augmenté de 169 %  depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur en 2002. Plus de la moitié des 70 fichiers recensés auraient été créés sous son autorité.
    Les citoyens peuvent-ils accepter l’idée que leurs moindres faits et gestes puissent être reconstitués simplement en « croisant » des bases de données à vocation commerciale ou policière ? Les technologies de surveillance et le fichage préventif affectent clairement leurs droits fondamentaux. Les failles de sécurité des systèmes d’information sont de plus en plus fréquentes, y compris dans les systèmes que l’on croit les plus perfectionnés. Les dérives de l’utilisation des technologies de surveillance, déjà observées dans le monde du travail, seront sans doute de plus en plus nombreuses.
    Mélina Frangiadakis

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    VERS LE PREMIER « FICHIER DE GENS HONNETES » EN France

    Alors que le gouvernement britannique a finalement décidé d’abandonner son projet de carte d’identité au motif qu’elle serait attentatoire aux libertés, la France s’apprêterait, elle, à créer le premier « fichier des gens honnêtes » (pour reprendre l’expression du sénateur UMP François Pillet, rapporteur de la proposition de loi sur la protection de l’identité) de son histoire.
    Le Parlement a en effet voté en juillet un texte qui prévoit d’intégrer à la future carte d’identité une puce électronique visant à lutter contre l’usurpation d’identité. Une base de données répertorierait les noms, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, adresse, taille, couleur des yeux, empreintes digitales et photographies de 45 millions de français et, à terme, de l’ensemble de la population. Une puce supplémentaire de « services électroniques », pourrait être intégrée à la carte d’identité sur la base du volontariat.
    Ce projet de fichage biométrique remplirait deux objectifs officieux : la lutte contre la délinquance (sur réquisition judiciaire, la police pourrait avoir accès à cette base de données) et le soutien aux industriels français de l’identification biométrique qui n’ont pas suffisamment de débouchés sur le marché français en l’état actuel des choses …
    A l’heure où nous publions, les versions de ce texte adoptées par le Sénat et l’Assemblée nationale ne sont pas identiques. Une commission mixte paritaire devra établir un texte de compromis.


    votre commentaire
  • La citation du jour

    "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience" René CHAR

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Sécurité ; situation pour les Français à l’étranger

     

    Intervention de Serge Mostura, directeur du Centre de Crise (cdc)  session de septembre 2011 de l’AFE

     

    Le rapport annuel est destiné principalement à l’AFE (quelques exemplaires de courtoisie sont envoyés à l’Assemblée nationale et au Sénat).

     

    A)     Le CdC a fait un effort important en matière de prévention :

    1. Site Internet « Conseils aux Voyageurs »:
    • +39% de consultations. +65% par rapport à 2009.
    • Le site a été mis à jour 525 fois depuis le 1e janvier. 399 fois répondaient à un élément d’urgence.
    • Depuis le mois dernier, la procédure de mise à jour est certifiée ISO 9001.

     

    1. Site Ariane:
    • 14 000 inscrits depuis lundi (500 inscriptions / semaine depuis son ouverture en juillet).
    • Il a été activé 10 fois depuis son ouverture (9 fois pour cyclones / ouragans, 1 fois pour l’attentat à Bombay), l’activation se fait par l’envoi de SMS.
    • Le dispositif est bien accueilli par tous les voyagistes et sites de vente en ligne de voyages. Il fait l’objet de publicité dans le salon des voyagistes/tour-opérateurs, FR2, Télématin. Les syndicats de voyagistes  pensent inclure un article sur Ariane dans leur charte.

     

    B)      Gestion des crises

    • Cette année, le CdC a géré des crises en Lybie, Côte d’Ivoire, Japon.
    • Plus de 5000 personnes ont été prises en charge, de façon quasi simultanée en trois points différents du monde.
    • Le système repose largement sur le volontariat, qui se recrute très largement à la DFAE.

     

    C)      Sécurité des Français à l’étranger

    • Risque sismique : des réunions sont en cours avec des spécialistes du risque, des ingénieurs structuraux. Un calendrier de réunions  à fixer.
    • Risques individuels: ils concernent principalement les prises d’otage. 9 otages encore entre les mains de leurs ravisseurs. Il y a des professions à risques (aide humanitaire), mais certains compatriotes prennent des risques évitables (cas du catamaran Tribal IV). Le dispositif Atalante est sérieux et efficace mais il faudrait mieux informer les voyageurs marins du risque à travers leurs réseaux d’approvisionnement et de contacts (centres de nautisme).
    • Disparitions inquiétantes: on en compte 25 cette année dans le cadre de procédures judiciaires. Elles  doivent toutes être vérifiées. Certaines ont terminé de façon tragique, il faut donc travailler toute disparition comme s’il s’agissait d’une affaire criminelle.
    • Les moyens: le budget négatif sur 4 mois. 1,9 M€, au mois de mars, mais 2,5 M€ dépensés dans la gestion de crises, ce qui plombe les autres lignes du budget.
    • Des iridiums ont été achetés (223 x 1500 Eur).

    En résumé, c’est la première fois que ce rapport est fait. Il constitue un outil d’information et  de dialogue.

     8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Le défenseur des droits

     

     1.       Audition de M. Baudis, défenseur des droits

     

    • Le dispositif a été mis en place en 2011 à la suite d’une loi organique (mars 2011).

     Sa mission : faire respecter les droits et les libertés des citoyens français et des ressortissants étrangers établis sur le sol français.

    Il regroupe plusieurs institutions:

    • Médiateur de la République (80.000 dossiers/an)
    • Défenseure des Enfants (3000 dossiers/an)
    • Haute Autorité de la Lutte contre les Discriminations
    • Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité

     

    • Avec 3 adjoints et 3 collèges (voir tableau ci-dessus, source : acteurspublics.com), il dispose de moyens juridiques plus importants que l’ancien Médiateur. Ses compétences ne concernent que les autorités françaises. Mais s’il y a difficulté avec l’administration du pays d’accueil d’un ressortissant Français, le service peut entrer en relation avec le Médiateur de ce pays en lui demandant d’intervenir auprès des autorités de ce pays.
    • Son action est utile dans les relations avec l’administration française et dans les relations avec les pays de résidence. M. Baudis a demandé qu’un diplomate soit délégué à son service pour le mettre à notre disposition (il traitera exclusivement les dossiers de nos compatriotes établis hors de France).
    • Le Défenseur des Droits peut être saisi directement par tout citoyen Français (sans passer par un parlementaire comme c’était avant le cas), la saisine est directe et gratuite.
    • Les élus regrettent la disparition progressive des magistrats de liaison (dispositif préventif) : leur maintien serait souhaitable pour éviter que certains dossiers arrivent jusqu’à ce service.
      • Enfants handicapés à l’étranger : interrogé sur l’insuffisance des crédits alloués aux CCPAS, M. BAUDIS a indiqué qu’il ne possède pas de « baguette magique ». Il pourrait cependant commander une étude à la Cour des comptes ou formuler une proposition de réforme dans le cadre d’un paquet de propositions de réforme touchant au handicap.

    votre commentaire
  • Sécurité, Attention !

     

    J’ai été alerté à la mi-avril par un compatriote dont la mère, restée chez lui dans la journée, a été victime d’une agression, dans l’après-midi. Trois individus armés se sont en effet introduits dans la villa et ont molesté la vieille dame avant de partir en emmenant les objets de valeurs.

    J’ai prévenu le Consul général qui a demandé au médecin de garde du CMS (Centre Médico-Social français du Consulat) d’assurer un suivi, la victime ayant été emmené à l’hôpital militaire. Soyez prudent dans la journée et prenez des mesures pour votre sécurité.

    Tananarive, le 10/04/2011

     

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    L’Assemblée des Français de l’Etranger

    C’est l’assemblée représentative des deux millions de français établis à l’étranger. Pour vous informer, veuillez consulter son site : www.assemblee-afe.fr

    Vous y trouverez les comptes-rendus de la réunion de ses assemblées plénières qui ont lieu en Mars et septembre à Paris.

    http://www.assemblee-afe.fr/article.php3?id_article=100

     

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Visitez le site de Français du Monde - ADFE

    Très attractif, il vous informe sur les sujets de grand intérêt pour les Français de l’étranger. www.francais-du-monde.org

    De nombreux documents à consulter (nouvelles, fiches thématiques….), et « le coin spécifique pour les adhérents » avec la lettre et de nombreuses informations. Consulter la

    rédaction pour connaître la procédure pour y accéder.

     

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Deux puces pour la prochaine génération de carte d’identité ?

    Le gouvernement souhaite sécuriser davantage les cartes nationales d’identité. Celles-ci pourraient contenir deux puces, la première stockerait des infos personnelles, la seconde, facultative, servirait de signature électronique.

     En France, 13 900 faits de fraude et d’usurpation de cartes d’identité ont été recensés en 2009. Le gouvernement réfléchit à un nouveau modèle de papier d’identité biométrique, qui offrirait un niveau de sécurité renforcé. Ce reportage, tourné par BFM TV (1), dévoile quelques-uns de ses aspects.La carte pourrait être dotée d’une puce électronique, qui stockerait des informations sur l’identité de son propriétaire, telles que le nom, la date de naissance, les empreintes digitales et même une photographie. Une seconde puce pourrait être ajoutée, à la demande du propriétaire. Elle servirait de signature électronique afin de valider des achats sur Internet. Cette nouvelle carte d'identité, déjà adoptée en Belgique, en Suède et en Espagne, resterait gratuite.

     

    http://www.01net.com/editorial/531677/deux-puces-pour-la-prochaine-generation-de-carte-d-identite/

     

    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Nouvelles de la circonscription AFE / Courrier de Moroni

     

    Monsieur le Conseiller,

     

    Dans le cadre de la préparation des échéances électorales de l'année 2012 (élections présidentielle et législatives), la Direction des Français à l'Etranger (DFAE) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes m'a demandé de vous tenir informé, pour avis, des dispositions que ce poste compte prendre pour favoriser la participation électorale des Français établis dans notre circonscription à ces élections.

     

    Parmi les principales mesures proposées à la DFAE par l'Ambassade, figure notamment et, pour la première fois, l'installation d'un bureau de vote distinct dans chacune des trois îles de l'archipel. Le premier (et aussi le plus important par son nombre d'inscrit) sera installé, comme pour les scrutins précédents, dans les locaux de l'Ambassade à Moroni. Le deuxième serait installé dans les locaux de l'Antenne consulaire d'Anjouan et le troisième serait installé en principe dans les locaux de notre future Agence consulaire à Fomboni (Mohéli) dont la création est en cours.

     

    Les autres mesures envisagées par cette Ambassade pour favoriser la participation électorale à ces élections consistent en un renforcement de nos tournées consulaires dans ces îles de l'archipel au second semestre 2011 et au premier trimestre 2012 pour y recueillir les procurations de vote éventuelles que nos compatriotes voudraient établir.

     

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir me faire part, avant 26 avril prochain, de votre avis sur ces mesures afin que je puisse le transmettre au Département pour validation définitive de ce dispositif.

     

    Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Conseiller, l'expression de mes meilleures et cordiales salutations.

     

    Paul ROUX

    Consul adjoint

    Chef de la section Consulaire

    Ambassade de France aux Comores

     

     

    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Des nouvelles de la communauté française du Japon.

    Message de Thierry Consigny, Conseiller AFE au Japon

     

    Communication du 8 avril 2011 à 24h00 :


    Notre communauté française essaie de reprendre une vie normale, avec la continuité du service public au lycée et dans nos instituts culturels français, la rentrée scolaire et universitaire au Japon, et le retour au rythme quotidien dans toutes nos entreprises.


    Des évolutions positives montrent que la maîtrise complète du risque nucléaire à Fukushima est peut-être en cours mais que celle-ci prendra encore au moins plusieurs semaines. Cependant, toute nouvelle secousse sismique majeure pourrait remettre en cause ces évolutions.

    De nombreuses initiatives publiques et privées sont mises en œuvre afin de nous informer et nous rassurer en nous permettant d’adopter de bonnes habitudes en termes de traçabilité alimentaire ainsi que dans notre vie quotidienne.


    Nous devons par ailleurs tirer des leçons sur la capacité de notre communauté à s'organiser en période de crise. Un retour d'expérience est absolument nécessaire pour faire face aux défis que cette crise a révélés. Ainsi la situation dans les îlots a été inégale mais je souhaiterais que
    nous n'oubliions pas les initiatives extraordinaires prises dans ceux où la solidarité a bien fonctionné.

    QUESTIONS SUR LA RADIOACTIVITE ET LA VIE QUOTIDIENNE


    La situation quant aux risques de contamination radioactive inquiète nombre d’entre vous, qui se posent des questions multiples et variées relatives à la vie quotidienne. Un formulaire a été élaboré par le LFJT pour relayer vos interrogations.


    Voici le message du Proviseur du LFJT :

    « Comme suite à la demande qui nous a été transmise par plusieurs familles désireuses de pouvoir poser aux spécialistes toutes questions concrètes concernant la radioactivité et la vie quotidienne (usage de l'eau du robinet, pluie, confinement chez soi, précautions alimentaires etc.... ) il a été convenu avec l'Ambassade et les experts de l'IRSN et du CEA de recenser toutes ces questions et d'y répondre sous forme d'un forum aux questions qui sera mis en ligne sur le site du Lycée et celui de l'Ambassade au début de la semaine prochaine. »


    J'ai obtenu du Lycée que tout membre de la communauté française puisse participer à cet exercice, parent d'élève ou non : http://survey.lfjtokyo.org/index.php?sid=78752

    FORMATION

    Des demi-journées d’information et d’échange sur la radioprotection et la radioactivité avec des experts du CEA - Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives -, permettent de mieux comprendre ces phénomènes et les repères associés. Des formations ont eu lieu la semaine du 4 avril à l’ambassade. En fonction des besoins exprimés, je pourrais demander l’organisation de sessions pour la communauté française – merci de vous signaler à cette adresse courrielle.


    SEISME - ACCIDENT NUCLEAIRE - POINT DE SITUATION

     
    Depuis le 6 avril 2011, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publie sur son site un bulletin d'information à destination des résidents français au Japon. Elaboré par les experts de l'Institut, dont un spécialiste en radioprotection présent au sein des équipes de l'ambassade de France à Tokyo, ce bulletin comprend un point de situation sur l'accident et
    ses conséquences, ainsi que des recommandations générales pour les résidents français au Japon : Accident de Fukushima-Daiichi - Bulletin d’information n° 1 du 6 avril 2011
    http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Residents-
    Japon_Bulletin1_06042011.pdf

    Vous trouverez d’autres informations et liens utiles sur le site de l’IRSN à l’adresse ci-dessous, dont les prévisions météorologiques et la surveillance de la radioactivité de  l'environnement au Japon. En bas de page, une foire aux questions et interrogations techniques peut répondre à certaines de vos interrogations personnelles.
    http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/201104_informations
    -residents-francais-japon.aspx

    Le point quotidien de l'AEIA reste en outre une excellente source d'information, en particulier avec ses synthèses par codes de couleurs : Fukushima Nuclear Accident Update Log - Updates of 8 April 2011 http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html
    Summary of Reactor Unit Status (8 April 2011, 07:00 UTC) http://www.slideshare.net/iaea/summary-of-reactor-unit-status-8-april-2011-0
    700-utc

    Je vous signale par ailleurs un interview de l'expert de l'IRSN sur site de l'AFJ :
    http://www.afj-japon.org/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique