• Lettre aux Français de Fianarantsoa

    Lettre aux Français de Fianarantsoa

     

    Chers compatriotes,

                 J’ai effectué un séjour à Fianarantsoa le 10 mai 2012, dans le cadre de mon mandat de Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger et de ma candidature à l'élection législative pour la 10ème circonscription des Français de l'étranger, circonscription à laquelle Madagascar et Fianarantsoa appartiennent.

                 Le soir de mon arrivée, j’ai rencontré les dirigeants de l’association Français du Monde-ADFE-Fianarantsoa responsables de la préparation de mon séjour dans la capitale du Betsileo. Le jeudi, j’ai eu un entretien avec le représentant de la coopération décentralisée avec « la communauté du grand Lyon », avant de visiter l’Alliance Française  et le Consulat honoraire où je me suis entretenu avec la secrétaire en l’absence du Consul honoraire, Monsieur Lindan, en déplacement à Tananarive. Je le rencontrerai le soir, à son retour de la capitale.

                L’après-midi, je me suis rendu au lycée Français René Cassin où j’ai été reçu par le Proviseur Frédéric Farret et la Directrice de l’école primaire, Madame Geneviève Menouret. Le soir, j’ai tenu une réunion publique à l’Hôtel Cotsoyannis en présence de plus de 50 personnes.

     

    Je retiens de ces différentes rencontres deux points dont je souhaite vous entretenir:

     La communauté française de Fianarantsoa est forte de 698 personnes enregistrées au Consulat dont 364 sont inscrits sur la liste électorale. La participation au deuxième tour de l’élection présidentielle fut de 167 votants soit 45,8% ; Elle donna 64,3% en faveur de François Hollande. Le bureau du consulat se trouve à l’Alliance Française. Il est ouvert de 9h à 12h du mardi au vendredi inclus. La permanence est assurée par la secrétaire et le Consul honoraire.

     C’est la fin « d’un cycle » au Lycée français René Cassin avec la fermeture de la partie lycée de l’établissement, c’est-à-dire des classes de seconde, première et terminale. Ce sujet était naturellement au centre de l’entretien, il fut aussi très présent le soir lors de la réunion publique. Je veux ici rappeler mon engagement permanent dans la défense du réseau des établissements scolaires français à Madagascar et mon opposition à la fermeture de la partie lycée de René Cassin. La très forte mobilisation dont nous avons fait preuve durant l’année scolaire passée, les manifestations et les très nombreuses réunions tenues avec l’administration et l’ambassadeur en personne n’ont pas permis de sauvegarder le lycée.

     

    Sur ce sujet, je développerai quelques idées.

    D’abord rappeler que l’AEFE a fait preuve, sur cette affaire, d’une brutalité sans égale et d’une absence totale de cohérence dans sa communication, annonçant à deux mois d’intervalle des décisions contradictoires. Rappeler ensuite que la politique mise en place actuellement a Madagascar n’a pas fait l’objet d’un travail commun entre les élus, les parents d’élèves et les enseignants. Notre dernière réunion à l’ambassade de France remonte à juin 2011. Elle devait ouvrir une concertation à la rentrée scolaire dont j’attends toujours personnellement la première invitation.La politique choisie et imposée est celle d’une centralisation des sections lycées de la grande île sur le Lycée Français de Tananarive, en conservant seulement Tamatave. L’abandon des « petites écoles » est acté. Cette politique de rationalisation des moyens  et de grands établissements centralisateurs s’oppose, de fait, à un réseau de proximité. Elle correspond à une situation difficile de restriction de personnel imposé à l’AEFE par le gouvernement sortant. Elu député, je m’engage à reposer la question de l’orientation actuelle de l’AEFE à Madagascar.

     Le lycée bientôt collège René Cassin est une belle structure. Les mesures d’accompagnement mise en placent pour tous les élèves, y compris les élèves malgaches, m’apparaissent correctes pour les familles. Mais je suis à la disposition des parents pour étudier tout dossier jugé insuffisant. La plupart des élèves seront orientés vers le LFT. Les effectifs du collège et de l’école primaire sont stable à 450 élèves. Les frais d’écolage seront relevés de 9% à la rentrée. L’établissement a un projet de construction d’extension de l’internat sur un terrain qui lui appartient. Je démens les rumeurs par rapport à une éventuelle fermeture prochaine du collège, je n’ai personnellement jamais entendu une telle information.

      Je conclurai par l’appel que j’ai adressé aux électeurs d’Antsirabe et de Madagascar pour les inviter à aller voter les 3 et 17 juin pour les élections législatives. Le nouveau Président de la République Française, François Hollande, a besoin d’une majorité pour mettre en place ses propositions. Madagascar a la possibilité de porter à l’Assemblée Nationale, un député issu de la grande île. C’est une chance pour notre communauté et je vous invite à soutenir massivement ma candidature. Elu député, je m'engagerai résolument pour la sauvegarde de nos intérêts, comme je le fais déjà depuis trois ans en qualité de Conseiller.

     Je vous présente, chers compatriotes, l’expression de mes salutations les plus cordiales.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :