• La citation du jour / Le mariage des Français avec des étrangers pointé du doigt par l’UMP ! / Accès à la nationalité française : comment justifier de son niveau de français ?

     La citation du jour

    "Le doute est un état mental désagréable, mais la certitude est ridicule" (Voltaire)

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     Mais jusqu’où ira l'UMP  !

     Le mariage des Français avec des étrangers pointé du doigt par l’UMP !

     La dérive xénophobe de l’UMP n’en finit pas de se poursuivre, banalisant les thèses du Front National dépassé par les propositions et les déclarations du tandem Sarkozy-Guéant.

     Après les mesures prises par l'ancien ministre de l’intérieur pour durcir les possibilités d’effectuer des études en France pour les étudiants étrangers, après l’affirmation que « toutes les civilisations ne se valent pas » sous-entendant que certaines sont supérieures et surtout la nôtre, la dernière « trouvaille » avancée toujours par Claude Guéant, ancien ministre des « basses œuvres » ; le vote des étrangers aux élections locales en France proposé par la gauche pour faciliter l’intégration va permettre aux étrangers d’imposer la viande Hallal dans les communes. Même Marine Le Pen et le FN n’y avait pas pensé tant l’argument est fallacieux. Lamentable.

     Le Président Sarkozy lui-même déclara dans l’émission de télévision « Des paroles et des actes », mardi soir 6 mars, qu’il y a trop d’étranger en France et qu’il faut réduire leur nombre de moitié en durcissant à nouveau les conditions de séjour et la délivrance des papiers ainsi que le regroupement familial. L’UMP n’arrête pas d’empiler les effets d’annonce anti étranger, stigmatisant sans cesse cette population pour courir derrière le Front National. Affligeant d’irresponsabilité !

     Dernier avatar de la schizophrénie xénophobe qui s’empare de l’UMP, voici que les Français qui épouseraient un ou une étrangère ne seraient plus certains de pouvoir venir vivre avec elle ou lui en France : il faudra, si le projet présenté par Nicolas Sarkozy était adopté, c’est-à-dire s’il était réélu, que le conjoint étranger passe un examen linguistique et citoyen, puis que le conjoint Français fasse la preuve qu’il possède un logement et des ressources suffisantes pour prendre en charge son conjoint. Sinon, pas d’accès en France.

     Cette dernière annonce dépasse les outrances coutumières de l’UMP car elle s’attaque maintenant aux Français, coupables finalement de se marier avec un ou une étrangère. Cette discrimination entre Français est totalement inacceptable et condamnable.

    Jean-Daniel Chaoui

    Candidat élections législatives 10 ème circonscription.

     8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    COURS de FRANÇAIS avec FLE.fr

    Accès à la nationalité française : comment justifier de son niveau de français ?

    Écrit par Fabien MALLET

     Depuis le 1er janvier toute personne devant justifier de son niveau de français pour acquérir la nationalité française doit apporter la preuve qu’elle dispose du niveau requis de connaissance de la langue nationale. Désormais les postulants doivent donc soit produire un diplôme scolaire - brevet des collèges, CAP, BEP - soit produire une attestation de niveau de langue délivrée par un organisme certificateur, privé ou public, agréé par le ministère français de l’Intérieur.

    Aux termes des nouvelles dispositions introduites par le ministère français de l'Intérieur depuis le 1er janvier toute personne devant justifier de son niveau de français dans le cadre d'une demande d'acquisition de la nationalité française doit désormais apporter la preuve qu’elle dispose du niveau requis de connaissance de la langue nationale. Jusqu’en décembre dernier cette évaluation du niveau de français était réalisée au cours d’un entretien avec un agent de préfecture.

    Autre changement significatif : jusqu’ici, les candidats à la naturalisation devaient parler un français de niveau A1, correspondant au cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l’Europe.  Avec ce niveau “de survie”, un étranger peut “utiliser des expressions quotidiennes pour satisfaire des besoins simples”.

    Depuis le 1er janvier, c’est le niveau B1 qui est requis mais seulement à l’oral : “prendre part à une conversation” - “s’exprimer oralement en continu”.

    Désormais les postulants à la nationalité française devront donc soit produire un diplôme français de niveau égal ou supérieur au niveau Vbis de la nomenclature des diplômes - brevet des collèges, CAP, BEP - soit produire une attestation de niveau de langue délivrée par un organisme certificateur, privé ou public, agréé par le ministère français de l’Intérieur.

    Les test de français délivrés par ces organismes certificateurs agréés sont au nombre de quatre :
    - Le TCF - test de connaissance du français, délivré par le Centre international d'études pédagogiques
    - Le TEF - test d'évaluation de français de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris
    - Le BULATS français - business language testing service de l'université de Cambridge ;
    - Le TFI - test de français international d'Education Testing Service.

    Sont dispensés de cette procédure les candidats déjà titulaires du DELF - Diplôme d’études en langue française de niveau B1 ou plus, délivré par le ministère français de l’Education nationale.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :