• Le changement avec François Hollande : deuxième tour de l’élection présidentielle

     Association civique, enracinée dans les valeurs républicaines humanistes et sociales, notre rôle est d’informer nos compatriotes établis à l’étranger et de les inciter à y être des citoyens actifs. L’association exprime ici une position fondée sur la concordance entre les valeurs auxquelles son action se réfère et celles qui ont fondé l’action des candidats dans le passé ainsi que leurs programmes pour l’avenir.

     Depuis cinq ans, en notre qualité de citoyens, en notre qualité de Français à l’étranger, nous avons été heurtés par les principes et les méthodes de Nicolas Sarkozy et nous avons payé notre tribut à ses choix idéologiques.

     Attachés à la justice sociale nous avons vu en cinq ans le nombre de pauvres atteindre les 8 millions de personnes dans notre pays.

     Hostiles à toute discrimination nous avons vu s’accroître la stigmatisation des Français d’origine étrangère, leur exclusion de l’emploi et du logement, ce qui a conduit à la radicalisation de certains et à l’exil des plus dynamiques.

     Attachés à la laïcité, nous avons subi le discours de Latran, « le curé toujours supérieur à l’instituteur ». La laïcité qui est le socle du vivre ensemble en France depuis plus d’un siècle, n’a servi qu’à stigmatiser les musulmans.

     Hostiles à l’impérialisme, au néocolonialisme, nous avons entendu avec stupéfaction le discours de Dakar, « les Africains pas encore entrés dans l’Histoire » et nous avons vu renaitre la Françafrique.

     Au total nous estimons qu’en brouillant tous les repères et en fragilisant la société française face à la crise, par une politique fiscale et sociale injuste et inadaptée à la situation, Nicolas Sarkozy, victime de ses manœuvres a précipité bien des Français vers le Front national.

     En tant que Français à l’étranger nous avons subi la dégradation du service public consulaire, le harcèlement administratif des binationaux, la baisse des aides sociales, l’explosion du coût de la scolarité qui a résulté de la démagogique mesure de prise en charge que le candidat promet maintenant d’étendre aux classes de collèges alors qu’elle n’est déjà plus financée pour celles du lycée.

    Nous avons aussi subi les contrecoups d’une politique étrangère erratique.

     Ces cinq années ont vu bafouées toutes les valeurs que nous défendons alors que pour ce second tour elles sont portées par François Hollande qui se réfère inlassablement à des principes fondamentaux dans lesquels nous nous reconnaissons.

     La République respectée dans ses Institutions, et bientôt renforcée par la renaissance du service public, richesse de tous.

     La justice sociale restaurée par une réponse à la crise économique et une réduction de la dette publique fondée sur une politique dynamique favorable aux classes moyennes et populaires et par le rétablissement de la justice fiscale.

     La priorité donnée à la jeunesse, l’école républicaine à reconstruire, la formation professionnelle à développer, l’emploi à soutenir.

     L’ardente obligation de rendre du travail à tous les actifs par la ré industrialisation qui naitra de la recherche et de l’innovation.

     Français à l’étranger nous retrouverons progressivement un service consulaire modernisé doté des agents nécessaires à son fonctionnement, un système d’aide sociale fondé sur la solidarité nationale, un appui à la recherche d’emploi, une aide à la scolarité fondée sur les critères sociaux, les seuls qui garantissent l’accès à l’école française pour tous ceux qui le souhaitent.

    Nous serons soutenus dans le développement des alternatives à l’école française adaptées à nos situations diverses : programme FLAM, sections bilingues…

     Parmi nos adhérents toutes les couleurs de la gauche se retrouvent : les uns ont voté Eva Joly, les autres Hollande, certains se sont reconnus en Mélenchon, d’autres ont été fidèles à l’extrême gauche et certains plus centristes ont voté pour François Bayrou.

     Pour le deuxième tour, il n’y aura que deux bulletins de vote…

     Français du Monde appelle à soutenir la candidature de François Hollande pour le changement

     Jean-Daniel Chaoui

    Président de Français du Monde-ADFE Madagascar

    Conseiller des Français de Madagascar Océan Indien

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    Courrier adressée à la communauté française d’Antsirabe

     Chers compatriotes,

                 Conseiller élu par les Français de Madagascar et de l’Océan Indien pour les représenter, en résidence à Tananarive, je m’efforce de rencontrer nos compatriotes, dans notre circonscription, le plus régulièrement possible. A cet effet, je séjournerai à Antsirabe le 08 mai 2012 avant de me rendre à Fianarantsoa et Tuléar.

                 Durant cette mission, je m’entretiendrai avec le Consul honoraire. Je visiterai le Collège Français Jules Verne et j’y rencontrerai les responsables administratifs, les enseignants et les parents d’élèves.  Je me rendrai à la résidence sociale et je m’entretiendrai avec les responsables de l’Association de bienfaisance. Je rendrai visite à l’Alliance Française. J’aurai une audience avec le premier magistrat de la ville. Je visiterai l’usine Sacimen. Je recevrai les personnes qui le souhaitent et qui voudront bien en faire la demande par téléphone au 032 40 283 36.

                 Le Conseiller siège deux fois par an à Paris au sein de l’Assemblée des Français de l’Etranger. Le rôle du Conseiller est précisément de s’informer des réussites et des difficultés concernant la vie quotidienne de ses compatriotes, à la fois sur le plan administratif, mais aussi social et de santé publique. La situation des établissements scolaires français est un sujet sensible pour les familles ainsi que l’accès aux écoles avec l’obtention des bourses scolaires. Le Conseiller peut ensuite intervenir pour faciliter la résolution de problèmes individuels et orienter l’administration en l’informant des difficultés observées au cours de ses visites. Il intervient à nouveau lors des sessions de l’Assemblée des Français de l’Etranger sur des problèmes liés à sa circonscription.

                 Je développerai ces différents sujets au cours d’une réunion publique qui sera organisée par l’association Français du Monde-ADFE Antsirabe avec laquelle je travaille. Cette réunion aura lieu au restaurant ARO, le mardi 8 mai 2012 à partir de 17h30. J’y présenterai aussi les élections législatives pour la 10ème circonscription des Français de l’étranger, circonscription à laquelle Madagascar appartient et pour laquelle je me suis porté candidat pour le parti socialiste. Lors de cette réunion, je serai assisté par Jean-Paul Nicoli, Secrétaire de la section PS de Madagascar. Je vous invite à venir nombreux et je serai heureux de vous y rencontrer. Un verre de l’amitié et quelques mets vous seront offert.

                 Je vous présente l’expression de mes salutations les plus cordiales.

     Jean-Daniel Chaoui

    Conseiller Madagascar Océan Indien

     888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

     

    LA MUTUELLE DES ETUDIANTS

     Votre enfant poursuit ses études en tant que lycéen cette année (sauf évolution récente de sa situation). Aussi, la MGEN et son partenaire LMDE – La Mutuelle des Etudiants – ont le plaisir de vous présenter les meilleures solutions pour l’accompagner depuis ses débuts au lycée jusqu’au baccalauréat.

    QUE VOTRE ENFANT SOIT EN 2nde, 1ère OU TERMINALE ….

    Découvrez sans plus attendre Réussite-bac.com, le site gratuit pour réussir au lycée !

    Accédez à des fiches de cours, des tests d’entraînement, des annales corrigées, des cours sur MP3, une base de documents indispensables, les programmes officiels ainsi que de nombreux conseils méthodologiques.

    Rendez-vous sur  reussite-bac.com

     SPECIAL TERMINALE ….

    Si votre enfant poursuit ses études dans l’enseignement supérieur à la rentrée 2012 -2013, il devra s’affilier au régime étudiant de la Sécurité sociale. Selon la situation de votre enfant, cette affiliation peut être obligatoire ou non, payante ou non.

    POUR TOUTE INFORMATION COMPLEMENTAIRE, VOUS POUVEZ

          Contacter la LMDE par téléphone au 0 810501 601

           Vous connecter sur le site lmde.com pour réaliser un diagnostic Sécurité sociale en ligne

           Rencontrer les équipes les plus proches de chez vous (liste des accueils sur lmde.com)


    votre commentaire

  • La citation du jour

    "On peut tenter toutes les manipulations, on ne remplacera jamais le fait de ne pas avoir assez d'électeurs" François Mitterrand

    88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    EDUCATION


    Selon une étude de la Commission européenne rendue publique vendredi 10 février, la France est avec la Grèce le seul pays de l’UE dans lequel les salaires des enseignants n’ont pas progressé en dix ans.
    En dix ans, seuls les salaires statutaires en prix constant des enseignants français et grecs n’ont pas progressé en Europe. C’est ce qu’indique un rapport de la Commission européenne : Eléments clés sur l’éducation en Europe 2012 publié le 10 février. Non seulement les salaires ont été quasiment gelés mais de plus, indique le texte, dans certains pays comme « en France et à Chypre, le salaire maximum que peuvent toucher les enseignants est presque comparable à celui que touchent les enseignants débutants, mais il faut 20 ans d’expérience pour l’obtenir. » Autrement dit, le montant du salaire en fin de carrière ne serait pas beaucoup plus élevé qu’en début, en tout cas pas de manière significative. Par ailleurs, la Commission européenne indique que durant la dernière décennie « dans tous les pays européens, en valeur absolue, le salaire des enseignants a augmenté – parfois de plus de 40% - (…) mais ces augmentations n’ont pas toujours été suffisantes pour permettre aux enseignants de conserver leur pouvoir d’achat », ce qui n’est manifestement même pas le cas de la France.
    Une revalorisation pour tous
    Le ministère français de l’Education nationale fait savoir que ce classement réalisé par la Commission européenne ne tient pas compte des primes. Le SNUipp, lui, souligne que la situation présentée par la Commission pour la France est encore aggravée du fait de la hausse des cotisations sociales. Certes, en novembre dernier le ministère a annoncé une revalorisation pour les débutants (+100€) et pour les directrices et directeurs (+50% sur la part variable de l’indemnité). Ces mesures de rattrapage, touchant un nombre fort limité d’enseignants, n’empêchent pas que « de nombreux enseignants restent, encore une fois, au bord du chemin. Les annonces ne répondent pas à la situation des professeurs des écoles, injuste et inégalitaire ». Le rapport de la Commission vient confirmer l’urgence d’une véritable négociation sur la reconnaissance de tous les enseignants.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
     

    Le Comité d’Entraide aux Français Rapatriés, C.E.F.R.
    3, Route de Courtry, 93410 Vaujours
    Téléphone : 01 64 67 68 70 ‐ Télécopie : 01 64 27 53 13 ‐ siege@cefr.asso.fr

     

    Français de l’étranger,


    - si  vous retrouvez sans ressources, sans emploi ni perspective professionnelle,
    - ou si, retraité, vos ressources (retraite  ou allocation de solidarité) ne vous permettent plus de vivre dans votre pays d’accueil,
    vous pouvez faire appel  à la solidarité nationale par le biais du CEFR  : sa mission est d’accueillir des Français de l’étranger  en situation dite « d’indigence », de les héberger et d’aider à leur insertion sociale, à partir d’un projet réaliste, par un travail d’information et d’accompagnement.
    Adressez-vous d’abord au service social du consulat de France de votre lieu de résidence pour demander le rapatriement et prévenez les responsables locaux de Français du monde-adfe, pour qu’ils puissent vous accompagner dans vos démarches au consulat et vous soutenir psychologiquement.


    Deux cas peuvent se présenter :


    1. Le consulat accepte de prendre en charge votre rapatriement après avoir fait un bilan de vos ressources et de votre situation. A votre arrivée en , vous serez accueillis dans un premier temps au centre de Vaujours (nord-est de Paris) , puis en fonction de votre situation familiale et des démarches accomplies avec l’aide des  personnels compétents du CEFR, vous serez hébergé dans un CHRS  ou, le cas échéant,  dans un établissement pour personnes âgées ou dépendantes (EHPAD).
        Le CHRS prend  immédiatement le relais du centre d’accueil et assure :
    - l’hébergement.
    - la scolarisation des enfants dans les écoles de la commune
    - l’ouverture des droits sociaux : CMU, RSA,…
    - l’aide à la recherche d’emploi et/ou de formation
    - l’aide à l’accès au logement.


    2. Dans le cas contraire, si vous ne pouvez pas bénéficier de l’aide au rapatriement par le ministère des Affaires étrangères et si vous rentrez en France par vos propres moyens, vous pouvez cependant prétendre à l’accueil et à l’hébergement au CEFR dans un délai de 6 mois après votre arrivée en France.
    La demande d’hébergement peut être faite depuis l’étranger ou à votre retour auprès  des services du CEFR par vous-mêmes ou avec l’appui de l’association Français du Monde‐ADFE qui pourra vous aider :
    •    techniquement à préparer le retour, en vous fournissant un « Dossier de demande de concours au CEFR »
    •     à trouver le financement du transport si vos moyens personnels ne sont pas suffisants
    •    psychologiquement par une information sur l’accueil et la vie en France, sur les difficultés prévisibles de l’insertion, mais aussi sur les atouts d’un retour, …
      Comité d’entraide aux français rapatriés
      CHRS : Centre d’hébergement et de réinsertion sociale


    votre commentaire
  • La citation du jour

    "L'imagination est plus importante que le savoir" (auteur inconnu)

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888


    Découvrez deux nouveaux albums dans la "colonne images", Majunga 2012 (Madagascar) et Moroni 2012 (Comores)


    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Le changement, c'est maintenant !
     
    Une autre politique est possible !
     
     Mise en service d'un site de campagne  :  www.legislatives-2012-jdchaoui.org  
    Rappel concernant les médias de la campagne :
    Consulter la page facebook du candidat   :   http//www.facebook.com/legislatives.francais.etranger  
    Consultez le blog du candidat pour la 10ème circonscription  http://ps10-circons2012.blogg.org
    Abonner-vous au Compte Twiter du candidat :      @jdchaoui


     88888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Association Française de Solidarité de Tananarive  (AFST)

    L’AFST est une association de Solidarité qui vient en aide aux compatriotes en difficulté et finance un centre aéré durant les vacances scolaires pour les élèves boursiers de la capitale malgache. Elle agit en complément et en concertation avec le Consulat de France et ses services sociaux. Elle reçoit des financements privés (donateurs et adhérents) et une subvention de la part du MAEE (Minsitère des Affaires Etrangères et Européenne).
    Elle est actuellement principalement dirigée par Harry Langlois Président, et Sylvain de Comarmond, Trésorier.
    Les principales actions menées par l’association :
    •    Aide au logement dans les cas d’expulsion, coupure d’eau ou d’électricité, réhabilitation de logement, etc…
    •    Aide médicale pour les dépenses non prises en charge par le Consulat
    •    Aide au départ pour certains rapatriés et pour les étudiants
    •    Aide en nature sous forme de colis de vivres et de vêtements d’hiver
    •    Aide alimentaires aux français incarcérés
    Et pendant les grandes vacances scolaires, aide aux enfants boursiers, issus de familles nécessiteuses, par l’organisation d’un centre social d’éducation qui leur assure : des occupations saines, la découverte de nouvelles activités, et surtout une alimentation saine et équilibrée, de nombreux cas de dénutrition ayant été constatés à la rentrée scolaire.
    Il est hélas certains que l’année 2012, comme les trois précédentes, verra une forte augmentation de problèmes sociaux à Tananarive, le pays se sortant difficilement de la crise politique qui dure depuis trois ans.
    L’équipe dirigeante de l’Association

    8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Sommet social ou  opération de communication du Candidat Nicolas Sarkozy !

    En France, les difficultés de l'emploi sont d'abord d’ordre  conjoncturel ; si les entreprises n'embauchent pas, ce n'est pas à cause du code du travail comme veulent le faire croire le gouvernement et le MEDEF, mais à cause d'un problème d'activité. L'économie est entrée en récession. Les destructions d'emploi s’accumulent, le chômage augmente. Devant l'ampleur du désastre,  Nicolas Sarkozy, comme à son habitude, s'agite pour faire illusion. Il convoque un sommet social à l'Elysée et annonce une série de mesures d'urgence pour lutter contre le chômage.

    Qu'en est-il ?

    Première mesure, le développement du chômage partiel, mécanisme qui permet aux entreprises en difficulté de suspendre temporairement l'activité de leurs salariés, ceux-ci recevant une allocation en partie financée par l'Etat. Le gouvernement va mobiliser en ce sens plus de 140 millions d'euros. En 2009, cette mesure avait coûté 600 millions d'euros. Tout cela paraît bien ridicule si l'on compare aux 4,5 milliards d'euros engagés pour les heures supplémentaires qui, elles, ne favorisent pas l'emploi, bien au contraire ! Mais le Président s'entête à vouloir maintenir une décision devenue contre-productive.

    Deuxième mesure, le recrutement de 1000 CDD à Pôle emploi, pour 39 millions d'euros. Or, en 2012, le plan de réduction des effectifs de la fonction publique (RGPP) a planifié la destruction de 1800 emplois à Pôle emploi ! De qui se moque-t-on !

    Dans le même temps, le budget de Ministère du travail est passé de 14,7 milliards d'euros en 2011 à 10 milliards en 2012. Tout cela démontre l'incohérence et l'échec total de ce gouvernement dans le domaine de la lutte contre le chômage et l'absence dune vraie politique pour y faire face.

    A l’étranger

    A l'étranger, dans un certain nombre de Consulats existent des CCPEFP, Comité Consulaire pour l'Emploi et la Formation Professionnelle, sorte de petit "pôle emploi" local. Son influence demeure retreinte pour deux raisons principales :
    * L'absence de vrai spécialiste du traitement du chômage et de la recherche d'emploi.
    * L'insuffisante implication du secteur des entreprises privées à travers les CCF. (Chambre de Commerce Franco-X locales) des pays de résidence.
    * La faiblesse de l'enseignement et de la formation professionnels dans les pays d'accueil et l'absence d'implication de l'AEFE sur ce sujet. Ce point est amplifié par le manque de coordination entre les services culturels et les consulats des ambassades, concernant l'enseignement et la formation professionnelle.
    * Reste enfin l'extrême modicité des crédits alloués à ces commissions et l'insuffisance de personnels dans les consulats pour assurer toutes ces missions.

    Jean-Daniel Chaoui
    Candidat élection législative Français de l’Etranger


    votre commentaire
  • La citation du jour

    "Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n'a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix." Eric-Emmanuel Schmitt

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    Actus brèves

    L'agriculture véhicule une image positive pour 73% des Français.
    L'attachement des citadins français à leur agriculture ne se dément pas. 95% d'entre eux estiment qu'il s'agit d'un pan important de notre économie. Cependant, 83% déplorent une détérioration des prix des produits issus de notre agriculture.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

    L’enseignement français à l’étranger dans l’attente d’une plus juste répartition des efforts entre « Excellence et réussite pour tous »

    Le constat est fait, depuis plusieurs années, qu'une partie des élèves français, quitte précocement les établissements du réseau sans orientation. Le diagnostic établi et présenté de façon redondante par l'administration est que, si les parents se félicitent de la recherche de l'excellence dans nos établissements avec des taux de réussite tendant au zéro échec aux examens, il est aussi important de se préoccuper de la réussite pour tous.

    Disons-le sans ambages, ce dernier point nous semble insuffisamment pris en compte. Certes, quelques formations professionnelles sont offertes dans plusieurs établissements du réseau à Madagascar. Elles pêchent cependant sur deux points : ce sont uniquement des formations tertiaires et elles sont concentrées essentiellement sur Tananarive, accentuant ainsi l'exode des élèves des établissements de province vers la capitale.  On pourrait ajouter qu’elles sont insuffisantes en quantité et en diversité.

    Soucieux de diversifier l'offre de formation vers les emplois artisanaux et industriels, après avoir constaté la disponibilité et la qualité de l'équipement de l'ancien centre AFPA de Tananarive, aujourd'hui "externalisé", c'est-à-dire privatisé sous la forme d'une association dénommée l'ASFOR, les deux Conseillers, Jean-Daniel Chaoui et Xavier Desplanques, se sont adressés, depuis plusieurs années, à l'administration de l'AEFE, pour la mise en place d'un groupe de travail concernant le développement de la formation professionnelle dans la grande île. Il nous paraîtrait en effet intéressant d'exploiter des équipements existants et d'étudier la mise en place de formations diplômantes telles BEP ou CAP et de bac-pro en alternance.
    Si l'idée est jugée bonne, elle est sans cesse repousser aux "calanques grecques", l'AEFE privilégiant d'abord le concept d'excellence comme sa priorité du moment.
    Il va de soi que nous ne pouvons nous satisfaire de ce statut quo et que nous sommes contraints de le rendre public. La réussite pour tous reste un des fondements de notre école républicaine, elle doit être la priorité des priorités.

    Pour connaître mon analyse plus complète sur la situation de l’enseignement français à l’étranger, retrouvez-moi sur mon blog.

    888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
    L'Afrique dans la campagne de Hollande
    Par L'Express, publié le 15/12/2011 à 17:00
    Les présidents du Mali et du Burkina Faso ont fait savoir à l'équipe du candidat PS qu'ils souhaitaient le recevoir. 
    Les présidents du Mali et du Burkina Faso ont d'ores et déjà fait savoir au président de la Région Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy, chargé des questions de francophonie dans l'équipe de campagne de François Hollande, qu'ils souhaitaient recevoir le candidat du PS à la présidentielle. L'intéressé réfléchit depuis plusieurs semaines à un déplacement en Afrique. 


    votre commentaire
  • Vœux aux Français de la 10ème circonscription et aux amis

     Chères et chers compatriotes,

                 L'année qui s'achève fut difficile et souvent inquiétante pour l'avenir. La France et l'Europe sont plongées dans une crise financière, économique et sociale sévère dont on ne perçoit pas l’issue et dont les conséquences sur notre vie quotidienne sont lourdes en termes de diminution du pouvoir d'achat et de chômage. J’aurais bientôt l’occasion de vous présenter mes propres réflexions sur cette crise née aux Etats-Unis puis passée en Europe, qui, en se mondialisant, touche évidemment le plus durement les plus pauvres, qu’il s’agisse des individus ou des Etats.

                 Tout cela pèse pour bon nombre d'entre nous qui avons une partie de notre famille et souvent nos enfants en France ou en Europe. Sur ce plan-là, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée particulièrement attristée pour nos concitoyens européens des pays les plus durement touchés, comme ceux de Grèce où 45% des jeunes de 15 à 24 ans sont aujourd’hui sans emploi. En Afrique comme à Madagascar et au Moyen-Orient, je souhaite faire part à la communauté Grecque de toute ma solidarité.

                 L'année qui vient sera importante pour les Français de l'étranger. Bien sûr, comme nos  compatriotes de l'hexagone, nous choisirons notre nouveau Président de la République française. Mais nous allons aussi, pour la première fois, élire des députés des Français de l'Etranger pour nous représenter. Dans un prochain courrier, début janvier, je vous entretiendrai de l'avancée que représentera pour nous cette réforme, lorsque nos députés siègeront à l’Assemblée Nationale. Je vous présenterai alors mon projet de mandat à votre service.

                 Aujourd'hui, consacrons ces quelques jours de fêtes de fin d'année à nos proches, à notre famille et à nos amis. Un moment  de joie, de plaisir, d'amitié, de partage.

                 Je vous souhaite un joyeux Noël, et présente à vous-mêmes et vos proches mes meilleurs vœux pour l'année 2012.

     Très cordialement

    Jean-Daniel Chaoui

    Tananarive, le 25 décembre 2011.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique